Voyage à Madagascar

Voyage à Madagascar

Mon coup de cœur pour Madagascar, le paradis du bout du monde

De toutes les destinations que je pouvais choisir pour mon budget de vacances et insulaire (j’adore les îles), je ne sais pas pourquoi j’ai choisi Madagascar. Une destination qui n’est pas des plus abordables en plus des mises en garde faites par les amis et proches, par rapport au fait que c’est loin, que le taux d’insécurité est énorme sur l’île et j’en passe. Néanmoins, une petite voix me disait de foncer… que je n’allais pas être déçu. Effectivement, je n’ai pas regretté mon choix. Toutefois, avant de partir, je me suis bien préparé afin d’éviter les éventuels soucis et pouvoir profiter pleinement de mon séjour.

Connaître la destination

Madagascar, pour ceux qui ne la connaissent pas, est une grande île située entre le canal de Mozambique et l’océan indien… eh oui, c’est un pays qui existe bel et bien et non pas le titre d’un film d’animation de DreamWorks.

Bien évidemment, je savais pertinemment que j’allais pouvoir rencontrer l’un des principaux personnages du film Madagascar à savoir les lémuriens qui font la réputation de l’île. D’ailleurs, on compte trente-six espèces de lémuriens dans le monde, mais la majorité ne se trouve qu’à Madagascar. Le pays recèle de trésors inestimables au niveau de la biodiversité dont plus de 80 % de sa flore est considérée comme endémique. À ce propos, le pays est considéré comme un hotspot de la biodiversité, mais réellement menacé par l’activité humaine et la déforestation grandissante sur l’île. En outre, les terres malgaches regorgent de ressources minières pour ne citer que les pierres précieuses ou les métaux précieux. Madagascar est donc une destination plus qu’intéressante, peu importe les centres d’intérêt. J’avais donc des chances de pouvoir ramener quelques trésors après de mon séjour dans ce pays.

Un paysage à couper le souffle

Madagascar étant une île, ses côtes sont bordées par la mer. J’ai eu la chance de pouvoir visiter quelques belles plages de l’île, mais ma préférée est Nosy Iranja. Ce dernier est un îlot se situant au large de Nosy Be, un autre îlot dans le nord-ouest de Madagascar. Les plages de sable très fin, la mer chaude et cristalline, une nature presque à l’état sauvage, car l’île est quasi inhabitée par les humains. La majorité de la population de Nosy Iranja est composée par les tortues de mer qui viennent pondre leurs œufs sur la plage. L’occasion de jouer au Robinson Crusoé moderne

J’ai également eu la chance de pouvoir admirer la danse des baleines dans l’est de l’île, à Sainte-Marie, car c’était la saison. Un souvenir inoubliable…

La découverte d’une autre culture

Malgré l’extrême pauvreté qui sévit le pays, car il faut le dire, 90 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, on peut lire sur le visage des gens qu’ils sont heureux. Ils sont satisfaits du peu qu’ils ont. Le peuple malgache est d’ailleurs réputé pour son sens de l’accueil et sa gentillesse. D’ailleurs, l’un des principaux revenus de l’île est le tourisme. Les cultures sont différentes en fonctions des régions. Toutefois, un fait qui m’a énormément marqué durant mon séjour est le fait que les Malgaches sont très respectueux des traditions ancestrales, notamment les « fady » ou interdits. Déroger à un « fady » peut valoir un malheur ou une malédiction pour eux. Les Malgaches aiment par ailleurs les fêtes. Toute occasion est bonne pour eux pour boire du rhum traditionnel et danser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *